Chili incarnée

téléchargementElle a la cinquantaine épanouie, tantôt flamboyante, tantôt désabusée, aussi fragile que déterminée, mais volontiers généreuse et positive. Elle, c’est « Gloria » héroïne éponyme du film du réalisateur chilien Sebastian Lelio actuellement projeté en version originale dans le nouveau complexe Cap Cinéma au moins une fois par jour dans le cadre de l’opération « l’autre séance »,  une initiative qui met à l’honneur le cinéma art et essai. Divorcée, deux grands enfants partis vivre leurs vies ailleurs, cette célibattante pourrait se retrouver, chaque soir à se morfondre dans son appartement devenu trop grand avec la seule visite du chat du voisin qui s’y égare régulièrement … mais ce n’est pas son genre, loin de là. Bien au contraire, après son travail au bureau, elle fréquente  assidûment les bars et les salles de bals de Santiago, où sa présence magnétique attire tous les regards. C’est là qu’elle croisera un homme de son âge, lui aussi avec une histoire familiale compliquée dans laquelle il reste désespérément englué . Elle voudrait croire que tout peut recommencer, il n’est pas à son niveau d’exigence, de force et de courage… Ses rêves de nouveau départ se heurtent à la passivité médiocre, aux petits arrangements lâches, au renoncement rampant, elle, qui empoigne la vie avec une détermination surprenante. En filigrane, la contestation sociale des étudiants qui veulent définitivement tourner la page des années de dictature et la génération de leurs parents entre culpabilité, résilience et souvenirs douloureux… Une histoire d’amour à l’automne de la vie transcendée par une comédienne d’une incroyable présence, Paulina Garcia, récompensée à la dernière Berlinale de l’Ours d’argent de la meilleure actrice, laquelle n’hésite pas à se mettre à nu dans tous les sens du terme, pour exprimer avec beaucoup de classe et une extrême pudeur, les tourments psychologiques et sentimentaux qu’elle traverse mais aussi, et surtout, une  vitalité prodigieuse et une volonté sans limite…une énergie sans faille qu’elle dissimule avec élégance derrière un côté accro aux bluettes sucrées qui passent  en boucle à la radio.                                                                                          Une comédie douce-amère à découvrir.

Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s