Ce valet tire les ficelles

téléchargementOn connait tous plus ou moins « Les Fourberies de Scapin » ne serait-ce que parce que c’est un des premiers textes classiques que l’on étudie en classe, et nombreux sont ceux qui l’ont déjà vu aussi bien sur scène que sur un écran. L’adaptation proposée hier soir à la M.J.C. de Rodez est d’une toute autre envergure puisque il n’y a qu’un seul comédien en chair et en os, Jean Sclavis, lequel s’est réservé le rôle-titre et  s’est entouré de huit grandes marionnettes presque de taille humaine, visages de porcelaine laiteux, perruques et escarpins adéquats,  impeccablement vêtues de redingotes ou  robes d’époque. Seul, il les domine physiquement, et ce n’est pas un hasard,  mais aussi leur donne vie, les manipulant avec dextérité,  chacune son timbre de voix distinct, son  phrasé, son allure et sa démarche, et sous nos yeux, ils n’en sont que plus authentiques. Scapin tout de malice et de roublardise, la chemise siglée de circonstances, s’en donne à cœur joie pour railler les uns, encourager les autres, disséquer méthodiquement les travers de tous avec gouaille et duplicité. C’est dire la performance que d’assurer seul en scène la totalité des personnages et la virtuosité  nécessaire indispensable pour manipuler dans tous les sens du terme chaque créature, mieux que Frankenstein ou le docteur Jekyll réunis. Ce spectacle de la Compagnie Émilie Valantin a été finaliste en 2008 aux Molières, et depuis obtient un succès qui ne se dément pas partout où il se produit, c’est amplement mérité tant cette version permet de redécouvrir  tout l’esprit et la subtilité de l’œuvre originelle. Mieux qu’une énième adaptation, on revisite combien derrière le décorum d’une société corsetée, l’auteur pouvait faire preuve de lucidité, d’audace et d’impertinence pour  parier sur l’intelligence et le cœur de chacun, et, comme à la belote, le valet devient maître du jeu.

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s