Yes , we can

imagesC’est une fresque sur l’histoire des Etats-Unis des cinquante dernières années, vue au travers des yeux d’un employé modèle de la Maison-Blanche, lequel ne servira pas moins de sept présidents. «  Le Majordome » dont le film de Lee Daniels nous conte la trajectoire s’appelait Eugene Allen. Né et élevé dans une plantation de coton de Géorgie, il connaîtra dès son plus jeune âge, brimades, humiliations et autres violences faites au peuple noir. De domestique – « nègre de maison »- il fera ensuite ses classes dans un grand hôtel à Washington où il sera repéré et finalement  engagé dans cette maison prestigieuse, dont il gravira peu à peu les échelons jusqu’à devenir le doyen et le plus respecté du personnel dont il portera même les revendications  sociales au plus haut niveau. Noir toléré et assimilé par le système plus que réellement intégré, il devra composer aussi avec ses deux fils qui, eux, exigent légitiment autre chose, l’un s’engagera dans l’armée pour combattre au Vietnam, l’autre dans le Mouvement des Droits Civiques. Et c’est ainsi que l’Histoire collective via des images d’actualité notamment se mêle à ces destins individuels, l’occasion de revoir des figures symboliques de Martin Luther King à Malcom X via les Black Panthers , le courage des premiers voyageurs de la liberté, la non-violence des militants face aux attaques racistes du KKK etc. jusqu’aux manifestations pour la fin de l’apartheid en Afrique du Sud et la libération de Mandela, entre froid dans le dos et émotions poignantes … Et que ce film s’achève par l’élection de Barack Obama montre tout  autant le chemin symboliquement parcouru par toute une communauté que les frustrations d’un vécu douloureux ressenti au plus intime. Le vieil homme passera ainsi du statut figé de témoin muet et invisible de l’histoire en marche à celui de participant déterminé et engagé au côté de son fils. Le couple formé par Forest Whitaker parfait de bout en bout et Oprah Winfrey la reine des talk-shows de la télé aux USA incarne magnifiquement cette mutation politique irréversible.                                                                 Un film tout de sincérité bienveillante avec en prime nombre de guest stars que l’on se plaira à reconnaître.

Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s