D’une rive à l’autre

téléchargementA peine un peu plus d’un an qu’ils étaient venus à l’invitation de l’Institut d’Etudes Occitanes et à cette occasion avaient fait salle comble à la M.J.C. de Rodez. Hier ils étaient de retour dans le cadre de l’Estivada en ce même lieu. Et une fois encore ils, à savoir l’ensemble Mosaïca, ont régalé le public venu très  nombreux. Avec leur spectacle intitulé « Oc chaâbi encara »  ils prolongent une aventure commencée il y a déjà dix ans, à savoir trouver entre la musique traditionnelle oc et celle du Maghreb, des passerelles pour les mettre en harmonie et en résonance mutuelles. Cette soif « d’altérité », ces sonorités qui se répondent, s’entremêlent, se fondent et fusionnent pour produire une combinaison musicale métissée à haute valeur ajoutée pour transcender les origines, c’est leur raison d’être. Pour l’occasion, et pour ajouter une touche plus radieuse et plus sensuelle encore, les avait rejoints sur scène la chanteuse Caroline Dufau pour ajouter un surcroît de sensualité veloutée à la prestation de ces sept musiciens aussi habiles avec une vielle à roue ou une cornemuse qu’avec une derbouka ou un qanûn. Rythmes chaloupés aux accents andalous ou béarnais, mélopées envoûtantes qui s’étirent, sonorités qui font la part belle à la mémoire ou plus contemporaines, voix qui s’épousent et se répondent, c’est toute une atmosphère de douceur ouatée qui lentement se développe et où il fait bon se lover. Des polyphonies vocales et instrumentales respectueuses où chacun n’est plus fort que dans l’attention portée à autrui, un concert de tolérance et de fraternité qui souffle des hauteurs des Pyrénées aux confins du désert, voilà l’ambiance étonnamment cool et zen qui s’installe. Lumières soignées, puissance sonore juste comme il faut, musiciens qui débordent de complicité et de malice, tout se conjugue au mieux pour faire de ce moment un hymne au vivre ensemble. La musique chaâbi en écho aux  ritournelles en occitan, c’est le rêve d’une Mare Nostrum pacifiée où chacun se sublime au profit de tous, une victoire sur les stigmates de l’histoire toujours douloureuse.                     Un concert en apesanteur qui réchauffe  les cœurs et ajoute un supplément d’âme.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s