Confections intimes

téléchargementUne troupe adulte de la MJC d’ Onet propose en ce moment la pièce sur laquelle elle a travaillé toute l’année à savoir « L’atelier » de Jean-Claude Grumberg. Ils ont pu d’ailleurs déjà la jouer lors du dernier festival de théâtre amateur à la Baleine récemment. Une simple table avec deux tréteaux, des vêtements qui envahissent une salle minuscule, des acteurs en costumes d’époque, le décor est planté. L’histoire se déroule dans l’immédiate après-guerre dans une petite boutique où se croisent un petit patron juif d’origine polonaise et sa femme, tous deux cachés pendant l’occupation, et leurs ouvrières… L’une est seule avec ses enfants, son mari a péri dans les camps, une autre a un passé beaucoup plus opaque, d’autres encore sont avides d’oublier ce temps-là et de jouir à nouveau de la vie sans oublier un employé soucieux de droits sociaux à revendiquer et à la fibre révolutionnaire… Tous de s’adapter au gré des années qui passent de ce traumatisme fondamental qu’est et que reste la Shoah, avec ses doutes ou ses faiblesses, sa douleur indicible ou  les petits arrangements inévitables, c’est dire que le texte est fort, extrêmement fort pour saisir une plaie qui hante la mémoire de chacun. Le ravitaillement difficile et les restrictions, l’hôtel Lutetia et ses fantômes, l’antisémitisme latent ou déclaré, la présence américaine, le contexte historique tout de brûlures à vif s’impose comme une évidence dans ce huis clos soumis aux enjeux de pouvoirs. Sauf qu’à la résistance des armes se sont substitués la conscience naissante de la lutte syndicale nécessaire et les rapports conflictuels du travail et du capital. Portée par une bande son qui fait la part belle à Charles Trenet, Gaston Ouvrard, Berthe Sylva ou Yves Montand, cette pièce illustre avec sa succession de courtes scènes, et par petites touches, une époque charnière où la sincérité se heurte au cynisme, la solidarité à l’égoïsme. La mise en scène fluide et l’allant de comédiens amateurs très impliqués honorent ce spectacle. On pourra le voir ou le revoir encore soit le mardi 18 juin 21 heures dans la salle de la MJC d’Onet soit au cinéma de Baraqueville mardi 25 même heure.

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s