Molière déchaîné

téléchargement

Un spectacle incroyable pour finir la saison,

Avec de la malice comme ultime oraison,

C’est un pari osé, une folie coutumière,

Pour cette compagnie, de proposer Molière.

 

De l’esprit, de l’audace et du tempérament,

Ces comédiens fougueux sont à leurs firmaments.

Ni décor ni costume,  par leur présence altière,

On jubile, on s’éclate, et l’on goûte Molière.

 

Un  humour ravageur, une énergie sans borne,

Ce sont deux grands classiques, qu’avec souffle ils écornent.

De Marseille ils nous viennent, la gouaille en bandoulière,

Impertinents, blagueurs,  ils déclament Molière.

 

Deux pièces successives,  un entracte gourmand,

C’est la formule choisie, pour ce final fringant,

À Rodez en tournée,  loin de leur Canebière,

Y a  vraiment rien à dire,  ils explosent Molière.

 

Pour ouvrir leur spectacle, L’ Malade imaginaire

Une comédie grinçante, plus que  tricentenaire,

Si Argan est furieux, c’est que Toinette est fière,

Car c’est aux  préjugés  que s’attaque Molière.

 

Diafoirus père ou fils, et tous les charlatans,

Puissants et orgueilleux, tous ces vils courtisans,

Ne méritent ni grâce, ni détour ni manière,

C’est ainsi qu’il vous peint,  prenez garde à Molière.

 

Féministe avant l’heure, à décoiffer Boutin,

On célèbre l’amour qui n’est plus clandestin,

Fi de tous les préjugés, la passion en lumière

S’impose tout en douceur, merci encore Molière.

 

Un petit intermède,  ils reviennent sur scène,

Cette fois c’est l’Avare, Harpagon si obscène,

Ne jurant qu’écus d’or, cassette et chevalière,

Misérable et odieux,  tel que l’écrit Molière.

 

C’est Frosine au micro qui harangue la salle,

Déjoue tous les complots, démonte la cabale,

En meneuse de revue un peu particulière,

Nous subjugue et nous charme, grâce à Monsieur Molière.

 

Crédit renouvelable, ou prêts prohibitifs,

Cupidité des uns, intérêts lucratifs,

Car cela semblerait  une étude financière

Pleine de vanité,  à en croire Molière.

 

Confidences au public ou réflexions amères,

Musique des Beatles, et tant d’autres chimères,

C’est juste iconoclaste et d’humeur cavalière,

D’une folie incroyable pour visiter Molière.

 

La troupe Vol Plané  et ses acteurs frondeurs,

Nous régalent de verve, de bons mots et d’ardeur,

Et le public aux anges, de devant, de derrière,

D’applaudir à tour rompre ces deux  pièces de Molière !

 

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s