Tango project

  

10_HM_13AVRIL13Que la Chapelle Royale ne soit pas comble en ce samedi particulièrement ensoleillé, cela s’explique, que certains spectateurs s’installent avec retard et sans discrétion, sans aucun respect pour les artistes qui s’y produisent, voilà qui ne rend pas service à ce rendez-vous musical qui cette année est à la peine. Cette semaine, un programme en deux parties totalement distinctes, d’abord de la musique française pour piano et flûte notamment « Prélude à l’après midi d’un faune » de  Claude  Debussy, puis une partition contemporaine plus typée qui hésite entre effets de styles post modernes et sonorités tourmentées qui s’étirent. Mais le meilleur restait à venir avec les élèves de l’antenne de Millau qui proposaient des variations aux accents argentins. Astor Piazzolla en vedette bien sûr mais pas seulement, avec des mélodies en cascade qui oscillaient entre langueur et ferveur, passion tumultueuse ou douleur plaintive, tout pour installer une atmosphère qui invite au voyage du côté des bars enfumés ou des salles de bal très fréquentées de Buenos-Aires. Des airs classiques, d’autres moins connus, tous revisités par l’enthousiasme et la fraîcheur des jeunes interprètes, qui, sous la baguette de Mathieu Gautron, se lançaient dans des variations du meilleur goût. Orchestrales et enlevées, tout à tour ouatées ou plus guillerettes, feutrées, apaisées ou plus fougueuses, c’est à  une succession de musiques colorées et enflammées que l’on assistait. Un violon prometteur, une contrebasse caressante, une guitare enjouée, un piano moelleux, une flûte suave … chaque instrumentiste apportait sa petite touche pour distiller cette ambiance si particulière. C’était un cocktail réussi qui sentait bon l’air vivifiant de  la pampa, les asados épicés, le maté bien caliente et autres alcools forts que l’on se plait à savourer. Le public conquis appréciait et  applaudissait généreusement en redemandant davantage. L’ensemble offrait bien volontiers une reprise des plus entraînantes pour prolonger encore un peu ce moment.                                                                                                                        Prochaine heure musicale le samedi 18 mai, toujours à 17 heures  mais à la cathédrale cette fois avec Franck Besingrand et les élèves de la classe orgue pour des œuvres de Haendel et Couperin entre autres.

                                                                 

Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s