Sonnants et frémissants

09_HM_30MARS13Le rendez-vous à la Chapelle Royale en ce long week-end de Pâques n’a pas fait le plein, loin s’en faut, et c’est bien dommage car l’audience de ces heures musicales qui s’effrite régulièrement mérite mieux. Au programme, cette semaine  un ensemble cuivres et percussions qui a balayé un large répertoire avec enthousiasme et bonne humeur. Il y en avait pour tous les goûts  depuis un extrait de la Traviata de Verdi toujours aussi élégant, des morceaux de Chostakovitch tout en flamboyance et puissance, de la musique de film, de la chanson française intemporelle notamment Nougaro, des sonorités jazzy façon Gershwin, du tango et même de la musique contemporaine pour tuba seul qui ne manquait ni de panache ni de souffle. Tantôt déroutante tantôt plus feutrée,  cette composition permettait à l’instrumentiste de jouer avec doigté de  toute  la gamme entre vibrations, modulations et saturations, pour installer une atmosphère atypique qui donnait une tonalité singulière à ce récital. En plus, dans le rôle du présentateur décontracté et sympa qui présente soit les instruments soit ses complices, Robin Viès dandy facétieux  a la repartie gouailleuse à souhait pour piquer au vif la curiosité des uns ou mettre en valeur  le talent  des autres. Les cuivres ronflaient, grognaient, résonnaient, chuintaient, éructaient, en un mot bouillonnaient de puissance autant que de maestria pour un moment de plaisir contagieux, une manière de réhabiliter des instruments  trop souvent laissés au second plan et réduits à tort au rang de faire valoir. Quand on connait le renouveau pour les fanfares ou le succès des Brass band  un peu partout dans le monde (que le film britannique absolument magnifique  Les Virtuoses de Mark Herman a popularisé très largement) on écoute  les ensembles de  cuivres avec une oreille beaucoup plus attentive et bienveillante. En ce sens, ce concert sans prétention mais bigrement sympa a parfaitement rempli sa mission. Prochain rendez-vous, le samedi 13 avril prochain, même heure, même lieu, avec Mathieu Gautron au piano.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s