Il était une fois le cinéma

téléchargement (10)« C’est une éternelle histoire d’amour entre la musique et l’image », c’est ainsi que Roberto Tricarri qui est l’auteur de la partition musicale a introduit hier la séance de ciné-concert à la M.J.C. de Rodez , autour d’un film d’Harry Edwards de 1926 « Tramp, tramp, tramp », originellement distribué en France sous le titre de « Plein les bottes » et ici bizarrement traduit par « Tombé de la lune ». C’est une comédie en  noir et blanc avec le grain caractéristique des films de cette époque, restauration de la pellicule y compris, qui raconte les aventures du fils d’un petit bottier au bord de la faillite qui doit faire face à la concurrence agressive d’un géant du secteur, lequel sponsorise une grande traversée pédestre jusqu’en Californie, quasiment un road movie avant l’heure,  avec  force affiches, une manière subtile d’introduire ainsi une réflexion en abîme sur la force des images et plus largement du cinéma, alors encore balbutiant. Ce film muet avec cartons et sous-titres, met en vedette Harry Langdon, un des grands noms de l’époque du burlesque, sorte de clown blanc lunaire, toujours en demie teinte, dégingandé et ahuri façon Stan Laurel, dont l’orchestre, un trio, sur scène, suit les tribulations avec malice. Ça respire le parfum de l’enfance, un gout de friandises acidulées, et chaque instrumentiste se délecte, et nous avec, d’une variation languissante ici, d’une envolée plus sauvage là. Cela redonne au cinéma muet certes, mais souvent sonorisé y compris live, comme l’a justement souligné le compositeur, ses lettres de noblesse. C’est ce mélange de mélancolie surannée et de fraîcheur exquise qu’impulse chaque note, avec mention spéciale au violoncelle crissant d’ironie amère pour la séquence du cyclone, qui donne à ce spectacle créatif de la Compagnie Olt Up  toute sa force.  On ressort de ce film un peu en apesanteur, entre émerveillement au sens littéral du terme et nostalgie poétique et suspendue…  Harry, un ami qui nous veut du bien.             

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s