Low cost

01_HM_17NOV2012Bizarre, bizarre que cette première heure musicale de la nouvelle saison à la Chapelle Royale, un concert « destiné  à valoriser le travail pédagogique des enseignants ».  En préambule  est distribué, outre un mémento sur tous les rendez-vous de l’année, un livre qui retrace les 20 ans de l’Ecole de musique illustré de magnifiques photos. Sauf que ce document a déjà plus de trois ans d’âge et qu’il se conclut par un texte de l’ancien directeur dont on ne sait hélas que trop, comment s’est achevé son passage, ça fait un peu fond de tiroir à liquider… Puis le nouveau prend la parole, sauf que bien sûr la sono est toujours aussi approximative et que visiblement il n’est pas totalement au fait du  programme prévu dit de  « variétés »… On commence avec de jeunes élèves qui font ce qu’ils peuvent puis on enchaîne avec un récital de chansons françaises qui sentent la naphtaline, des textes surannés au possible, débordant de futilité creuse, aussi vains que consensuels, sans aucun ancrage dans la réalité un tant soit peu sociale ou politique, un peu comme un certain cinéma français d’avant la nouvelle vague. Ce sont des mélodies hors sol, chantés par un crooner has been qui essaie de donner un peu de consistance mais ne peut faire de miracle. Les clichés sur le temps qui passe, l’amour forcément éternel et autres bluettes, fadaises et flagorneries dégoulinantes  de guimauve et sucreries se succèdent les unes aux autres, bienvenue chez les bisounours… quel contraste avec « Clandestino » de Manu Chao ou l’intemporel « Girl from Ipanema » lesquels morceaux étaient les seuls éclairs de ce rendez-vous musical dont il vaut mieux aussi oublier la country de patronage à laquelle le public était convié. Tout sentait le  bricolage et l’improvisation dans le mauvais sens du terme.                                                                                                                                                Un concert low cost comme on dit d’un charter, avec son lot d’impondérables induits qui font les délices de la rubrique faits divers: départ et arrivée chaotiques ou retardés, couacs en tous genres et autres réglages en urgence… À oublier !!!                                                   Prochain rendez-vous le samedi 1er décembre toujours à 17 heures avec Welcome to Broadway, un programme alléchant de comédies musicales.

Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s