Rencontres du 3 ème type

images (2)Pour l’ouverture des troisièmes rencontres humoreuses de Rire Onet on retrouve les mêmes ingrédients qui ont fait leurs preuves par le passé. Éclectisme,  folie douce et spectacles inclassables, mais aussi comme toujours la gouaille de Wally et les talents d’improvisation délirante de La Manivelle, ces clowns Municipô de Millau, qui nous ont offert une parodie de « la Croisière s’amuse » du meilleur effet dans le ventre de la Baleine. Au programme, BP-Zoom pour « Mélange deux temps », un duo poético-burlesque qui a 20 ans de métier et propose un florilège de situations plus farfelues et déconcertantes que jamais. C’est quelque part entre le cinéma muet époque Laurel et Hardy, le non-sense très british et la bande dessinée. Sur scène, avec des accessoires complètement détournés de leurs fonctions, deux énergumènes dans de drôles d’accoutrements, sur des musiques d’anthologie, l’un nous le joue air strict et austère , façon rond de cuir, redingote, cravate et lunette cerclées, l’autre, grand échalas ahuri, bonnet de laine et brettelles apparentes. Tout en complicité mutique et clins d’œil de connivence, ils nous emportent dans leur univers autant visuel que lunaire, gentiment déjanté que saugrenu. C’est fait de bric et de broc, de nacelles improbables en carton qui hésitent entre Broadway et le Moulin Rouge, où un concerto de petites cuillères ou de clés à molettes tutoie les sommets de l’absurde, où l’installation d’un simple micro devient catastrophes en chaîne,  où les fonds marins bruissent de malice pour se terminer en apothéose autour d’arabesques aléatoires d’avions en papier… On passe d’un tableau surréaliste à un autre avec  fluidité  et élégance, c’est juste parfait de maitrise et de finesse, les gags font écho au mime, le rythme à l’équilibre instable et l’on est subjugué de bout en bout. Mieux encore, le public est si captivé qu’il répond aux moindres sollicitations des deux artistes pour s’impliquer dans le déroulé de ces numéros incroyables. Cette interactivité de bon aloi rajoute un supplément de piquant à un spectacle déroutant d’intelligence et de flegme. BP alias Bernie et Philippe, metteurs en scène et acteurs sont les hommes orchestres d’une symphonie de haut vol.

Publicités
Cet article, publié dans Humour, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s