C’est pas du luxe !

C’est à une adaptation échevelée et qui plus est dans un lieu insolite, le café le Siphon, juste en face du Palais de Justice, que le groupe adulte du lundi de la M.J.C. d’Onet avait convié ses fans. Robes de soirées du meilleur goût, boas dégoulinant, fanfreluches et colifichets en cascades pour ces dames, costumes de bon aloi, maître d’hôtel en livrée, soubrettes accortes et affriolantes et groom toujours disponibles, pas de doute nous sommes dans un hôtel de luxe pour gens de bonne compagnie. Bienvenue au « Palace » de Jean-Michel Ribes pour une succession de scénettes enlevées et virevoltantes, grivoises ou frappadingues, où le mauvais goût devient du grand art et les sentences délirantes tiennent lieu de maximes philosophiques. Ces perles sont déclamées avec ce soupçon d’humour collé-monté et pince-sans-rire qui fait plaisir à entendre, qui voit l’absurde se conjuguer à la mauvaise foi, la bêtise la plus crasse rebondir en mépris de classe, et les insultes et autres vulgarités raffinées se révéler perfidie sociale et politique. Derrière l’outrance perce l’ironie, au-delà des convenances mielleuses se dresse un constat implacable sur les affres du couple, les relations ambiguës du pouvoir, de l’argent et du sexe, comme un résumé des turpides existentielles du monde actuel…  Grinçantes à souhait, iconoclastes ou paillardes, les répliques fusent tous azimuts portées par une troupe d’une douzaine de comédiens très en verve, lesquels se permettent toutes les audaces pour une succession de morceaux de bravoure qui lorgnent autant vers Hara-kiri que les Guignols de Canal+. Parmi les grands moments:  le rêve de « Folie africaine avec Marylin Monroe » et ses éléphants en prime, l’appel à la partouze, la prise d’otages  ou la baignoire et ses pécheurs… Un grand bravo à toute cette bande de copains qui débordent de bonne humeur communicative et en particulier à Bruno irrésistible dans le rôle du directeur exécrable d’onctuosité et à Sandra dont la gouaille n’a d’égale que la légèreté fringante.  Ce spectacle mis en scène par Olivier Royer est à déguster bien frais à nouveau vendredi 22 juin dès 21 heures toujours dans ce même bar à Rodez ou pour la dernière à la salle de cinéma de Baraqueville le mardi 26 juin.

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour C’est pas du luxe !

  1. marty-gardé dit :

    Mr De Sorty , merci pour votre éloge. Avec un nom pareil et un tel talent d’écriture, il ne fait aucun doute que vous faites partie de notre famille. Soyez certain que vous êtes bienvenu au Palace et particulièrement attendu chambre 326 !
    Sandra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s