C’est ma tournée

téléchargement (4)C’était une soirée un peu particulière que celle organisée hier soir à l’Amphithéâtre de Rodez, lequel avait été louée par un organisme bancaire pour offrir un spectacle à ses cadres et à quelques happy few de ses clients. Il y a quelques années, cette banque avait déjà fait la même chose avec une pièce de théâtre de Feydeau laquelle s’était révélée catastrophique. Au programme, cette fois, du cirque, pour une tournée sponsorisée dans les huit départements de Midi-Pyrénées, avec Acrostiches et Compagnie, une troupe toulousaine bien connue puisque c’est déjà la troisième fois en six ans qu’ils se produisent dans notre ville, les deux précédentes étaient à la M.J.C.                  Là, pour leur nouveau spectacle « C’est quoi ce cirque » ils sont cinq sur scène, cinq artistes qui vont un peu plus d’une heure durant offrir au public un aperçu de leur palette circassienne. Tout commence avec une fantaisie musicale autour de massues-percussion de haut vol qui allie dextérité du jonglage, rythmes trépidants et décalage loufoque. Ensuite ce sera un engin improbable de baltringue, entre le gaffophone de Gaston et une machine infernale, pour un concerto de folie douce terminé par un numéro de balles phosphorescentes du plus bel effet. Des porters mains à mains ou des pyramides aléatoires ponctuent les enchaînements, il y aura ainsi notamment un numéro avec un tabouret où la poésie lunaire fait écho à la puissance athlétique et à l’agilité, des variations farfelues avec un pavois circulaire digne d’Abraracourcix et pour le final, retour à ce mélange explosif, délire musical et digressions burlesques, en se jouant de planchers sonores avec élégance entre claquettes hyper stylées et rock endiablé mais toujours avec cet humour distancié qui leur tient lieu de politesse, laquelle invariablement se traduit par un bon mot en latin, loufoque à souhait un peu comme ce pirate fataliste récurent chez Astérix. Beaucoup de références B.D. évidentes donc, une maitrise époustouflante de l’espace, du dynamisme à revendre et de l’inventivité, tout ce qui inscrit cette compagnie délibérément dans le spectacle vivant, loin de l’image de naphtaline version Piste aux étoiles.                                                                                                                                                     Ce spectacle réussi et totalement abouti sera présenté au festival d’Avignon dès cet été.                                                     

Publicités
Cet article, publié dans Cirque, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s