Lost

imagesNew York, la ville qui ne dort jamais. C’est là qu’habite un trentenaire célibataire, vaguement consultant dans une boite, il vit dans un super appart, vue magnifique et décor design, et se désespère de solitude. S’il s’interdit tout élan du cœur, cet obsédé sexuel compulsif ne sait comment vivre cette monomanie dévorante qu’il s’efforce de dissimuler à ses proches et en tout premier lieu à sa sœur, chanteuse à la dérive qui débarque dans son monde sans crier gare. Plus sa détresse affective éclate, plus il se réfugie dans une sexualité débridée alternative, qui l’enferme de magazines pornos en call girls, d’Internet tarifé en rencontres sans lendemain. Plus il consomme,  plus il se consume, et de longues séquences presque sans un seul mot, illustrent de façon fulgurante cet univers névrotique où la vacuité sentimentale se conjugue aux exigences des corps. C’est douloureux jusqu’au paroxysme et d’un désenchantement poignant qu’accentuent les nombreuses images souvent nocturnes de Big Apple, de rames de métro refuge éphémère en gratte-ciels trop éclairés symbole moderne de communication absente. Il s’est bâti un univers si cloisonné et volontairement aseptisé que l’autre ne peut être au mieux qu’utilitaire, plus souvent indifférent, quelquefois même une menace dont il faut se débarrasser au plus vite. Il lui faudra reprendre lentement la maîtrise de cette vie éclatée et se guérir de son addiction pour reprendre confiance.

Glauque, angoissant, presque mortifère, tant on sent que s’imbriquent Eros et Thanatos, ce film de Steve Mc Queen « Shame » est une plongée au plus intime d’un personnage étrange pétri d’ambiguïtés qui a valu à son acteur principal Michael Fassbender le prix d’interprétation au dernier Festival de Venise.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Lost

  1. Daffos dit :

    bonjour ….. merci beaucoup pour votre article. Je transmets votre analyse à toute l’équipe ….
    Au plaisir de vous rencontrer à l’occasion d’un prochain accueil à la Mjc
    Bien à vous
    Amitiés
    Alain Daffos
    Cie La Part Manquante

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s