Le sacre du tympan

téléchargement (2)Pour sa visite annuelle à l’Amphithéâtre de Rodez, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse avait choisi d’interpréter uniquement deux œuvres. La première « Carmen suite » est une composition d’un musicien russe contemporain, Rodion Shchedrin, qui a tricoté un modèle de fantaisie qui déborde d’humour et de malice pour rendre hommage à sa façon au célébrissime opéra de Bizet. Tout est dans le défi permanent et sans cesse renouvelé entre les percussions d’une part et les cordes de l’autre, affrontement feutré mais tendu à l’extrême qui fait la part belle à des sonorités tantôt veloutés tantôt plus métalliques pour mêler entrain, rythmes et morceaux de bravoure. On sent bien sur le drame poindre, lequel va crescendo quand des banderilles fulgurantes tutoient des passes endiablées jusqu’à l’estocade finale pour donner à cette faena funèbre des promesses de liberté ardente. C’est incisif et ouaté mais d’une force tragique et d’une beauté ténébreuse d’une puissance incroyable, vraiment un très grand moment. Puis après un bref entracte retour de l’orchestre au grand complet pour nous emporter sur les rives du « Lac des cygnes » de Tchaïkovski . Là, place aux moments de volupté et de douceur, tout en mélancolie fiévreuse ou enthousiasme virevoltant avec ses touches aériennes de harpe, ses bois très harmonieux ou ses cuivres flamboyants. C’est l’équilibre d’un grand cru millésimé, de la structure et du moelleux, la  robe parfaite ou l’arôme gourmand, quelque chose d’infiniment subtil que l’on se plait à garder longtemps au cœur de nos papilles. Et comme le chef Tugan Sokhiev dirige, avec ou sans baguette, tout en  sobriété et précision méticuleuses, économe de tout geste inutile et sans théâtralité superflue, c’est vraiment du grand art. Chacune des deux pièces respire la même intensité douloureuse et le tumulte incandescent pour le plus grand plaisir des spectateurs qui en redemandent et qui obtiendront en prime un court extrait très joyeux et tourbillonnant de « Casse- noisettes » pour rester dans ces tonalités de musique slave.

Vraiment une soirée de très grande classe.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s