Slips story

téléchargement (1)C’était le premier spectacle de cette saison à la Maison des Jeunes de Rodez , un spectacle « clownesque et acrobatique » de la compagnie belge Okidok. Un duo de deux copains, Xavier Bouvier et Benoit Devos, qui se connaissent depuis les bancs de l’école et qui ont suivi ensuite une formation de cirque tant à Tournai qu’à Bruxelles pour terminer au Cirque du Soleil de Montréal, excusez du peu.Pour « Slips inside » ils se sont mis dans la peau de deux personnages qui se la jouent sportifs de haut niveau , peignoirs blancs et chaussures montantes de lutteur de foire sauf qu’ils n’ont pas vraiment la carrure. L’un est plutôt gringalet, presque chauve et binoclard, l’autre certes plus trapu et poils sur la poitrine est gentiment enrobé et affublé d’un bonnet d’aviateur. Presque sans un mot intelligible, juste quelques onomatopées ou borborygmes, ils se jaugent, se toisent et très vite il se retrouvent en slips kangourou king size bien rembourrés entamant leur face à face. De chorégraphies farfelues en mimes extravagants, de porters mains à mains en parodies de tarzan, de fausse malle des indes en pratiquant de kung-fu qui explose tout sur son passage, ils multiplient les moments de délire, interpellant au besoin le public qui se laisse volontiers conquérir. Les rires fusent rapidement dans la salle car leurs numéros ne manquent pas de trouvailles visuelles et leur sens de la malice et de la dérision fait mouche. C’est un spectacle minimaliste quasiment sans accessoire hormis un pipeau, une caisse vide et en toute fin une mini guitare pour enchaîner pitreries, maladresses maîtrisées et gags en tous genres. Bien sur il y a certains moments qui traînent un peu mais l’ensemble reste vif et enlevé et les spectateurs adhèrent joyeusement.                                                                                                                                           Rien de tel que de débuter cette nouvelle saison par ce moment de convivialité burlesque primé au Festival Milano Clown 2009 qui fait de nombreux clins d’œil au music-hall d’antan voire au cinéma de l’époque du muet. Cela augure de grands moments de créations tous azimuts qui font la part belle à l’imaginaire et à la folie douce communicative.

Publicités
Cet article, publié dans Cirque, Humour, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s