Memoires d’outre-tombe

téléchargement (3)Les morts de Moret sur Raguse ont chacun leur propre histoire. Leurs épitaphes sommaires, un nom et deux dates, n’en disent guère ou bien peu. Patrick Kermann l’auteur de « La mastication des morts » a pris un malin plaisir à imaginer leurs vies d’avant. On y croise ceux qui se sont suicidés comme ceux qui se sont noyés, ceux qui ont été victimes de parricides comme ceux qui ont été victimes d’accidents, les  tombés au champ d’honneur comme l’ appelé en Algérie devenu fou de douleurs, chacun se retourne sur son passé et nous le fait partager. Sur scène la troupe Interlude Théâtre Oratorio de Lille fait face à un mur d’images qui chacune s’éclaire tour à tour dévoilant la sépulture d’un défunt. Les quatre comédiens qui, tout de noir vêtus, portent le deuil à l’occidentale, se démultiplient pour nous rendre l’intime de chaque trépassé. Souvent cela fonctionne plutôt bien sauf que pour les accompagner il y a aussi sur scène en live un piano, un violon, et une guitare dont les accords sursaturés et métalliques au mieux obligent les acteurs à forcer leurs voix au pire couvrent le texte. C’est vraiment dommage car il y a beaucoup à apprendre de la nature humaine au travers de ces chers disparus, entre les condoléances mielleuses des uns et les ragots colportés par les autres. Entre autres moments vraiment réussis, l’anonyme mort de froid et de faim durant l’hiver 54 qui donna naissance au mouvement de l’Abbé Pierre ou la description abondamment détaillée et d’un froid clinique de la décomposition des corps post-mortem. C’est à lui seul un plaidoyer irrévocable pour la crémation.

Si « les morts ont le sommeil léger, ils conspirent dans les fondations et ce sont leurs rêves qui nous  étranglent », cette pièce a d’abord l’immense mérite d’inscrire en perspective vie et mort un peu comme la série « Six feet under ». A nous de déguster avec gourmandise le temps qui passe.

Publicités
Cet article a été publié dans Théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s